A 35 ans, suis- je mariable ?

Publié le par Samir REKIK

mariabilite.jpgDans certaines régions de la Kabylie, des filles mariables (dépassant la trentaine) ont un sérieux problème pour trouver des mariables masculins. Une pression terrible pèse sur leurs épaules. Et pourtant, certaines d’eux sont belles, intelligentes, diplômée et avec un emploi.

 

Pourquoi cette pénurie d’hommes « mariables » ?

Ce déficit en mâles algériens, en particulier Kabyles "mariables" est expliqué par d’autres causes : le chomage, l’appartement, la beauté … et d’autres, veulent continuer à profiter de la vie et repoussent sans cesse l'âge du mariage.

 

- Promis mes chers ami (e)s. Dès que Bachir se marie je me marie.

- Ah non ! Bachir a 27 ans. Toi Karim, tu as déjà 35 ans…

- D’accord, on fait passer Hafit et on verra pour moi dis- je

- Dès qu’il (Hafit) trouve une fille mariable … nous allons le passer avant toi !!!

- D’accord, alors, commençons la recherche…

- Veux – tu une femme à la maison ou femme active ?

- Je veux une femme instruite, belle, charmante, vierge, non excisée, qui porte des talons, qui a une bouche 

  très fine, qui a 20 ans, qui n’a jamais été touchée par quelqu’un et qui ressemble à Nancy Ajram ou Elissa!!!

  Sinon, je ne vais pas me marier !!!

 

- Karim, veux – tu épouser la fille de Si - Kadour?

- Oui, bien sur …. La fille de Si – Kadour a 20 ans et ressemble à Nancy ajram … tout le monde la convoite …

  même moi !

 

- Si – Kadour : J’ai décidé à te donner ma fille, mais avant, tu dois lui offrir des chaînes en or, lui acheter un

  appartement, la laisser sortir voir les films au cinéma, voir, même, les matchs au stade de Bejaia, deux

  vendredis par mois et ne doit pas faire la vaisselle … tu dois recruter à mi – temps une femme de ménage….

- Eh Karim, peut – tu lui offrir tout ce que je t’ai cité, dit Si - Kadour ?

 

- Mais je n’ai pas d’argent mon futur beau – père, lui dis – je ?

- Donc, je refuse … Ma fille ne part pas à moins de 900 000,00 DA. C’est à prendre ou à laisser !!!

 

La jeune fille algérienne, et plus particulièrement Kabyle, vit coincée entre deux mondes. D'un côté elle a été élevée avec des valeurs traditionnelles, de l'autre, elle est influencée par un milieu occidental dans lequel elle évolue, que ce soit l'école, les loisirs, les ami(e)s ...

 

Dans le premier, elle a appris que la famille était importante, vitale même et qu'elle devait se préserver pour son mariage. Dans le second, elle apprend que l'amour est la norme sociale acceptée.

 

Certaines, même en âge de « mariabilité » sont exigeantes !!! Elles veulent que le mari ressemble à Tom cruse. D’autres, ont une préférence vers le niveau d’instruction, l’intelligence, la belle vie …

  

- Vas-y Hafit épouse moi.

- Non je veux réfléchir. Je suis encore jeune et je dois ramasser une fortune colossale pour notre futur mariage.

- Ne t'inquiète pas pour ça. C'est moi qui va s’occuper du mariage, de l'appartement, de l’achat de ton costume

  pour la circonstance, de ta coiffure…

- Vas – y Hafit, épouse moi, j’ai envie de toi….

- Si tu m’épouses, tu peux rester au chômage, je vais tout gérer avec mon argent …

- A ce jour, la copine de Hafit qui est en âge de « mariabilité » n’a pas eu de réponse…

 

Nombreuses, sont les filles à se plaindre de la pénurie d'hommes mariables. Que vont- elles faire alors? Attendre le jour « J », où vieillir en douceur ?

 

Bon courage les mariables !!!

 

Par Samir REKIK

 

Article publié par l'auteur in :

tizinberber@groups.facebook.com

http://aokas.dzblog.com/article-35472570.html

 

Photo prise de l'adresse suivante :

 http://30.img.v4.skyrock.net/30a/princessaouafa02/pics/716392126.jpg

Publié dans Société

Commenter cet article