8 mars, DÉCLARATION du MDL

Publié le par Espace dédié à la femme maghrébine

logoDans le Manifeste des Droits et Libertés, les initiateurs du MDL affirment avec force l’exigence « d’égalité des droits entre les hommes et les femmes » ainsi que la nécessitée de la « séparation des champs politique et religieux, pour garantir l’autonomie individuelle, socle de la modernité politique ».

 

Ces deux principes sont particulièrement violés et de manière flagrante, par le législateur algérien dans le domaine du statut personnel. En effet, le Code de la famille de 1984, en dépit de quelques amendements qui n’ont pas remis en cause ses fondements, demeure ouvertement discriminatoire à l’égard des femmes. Comment s’en étonner lorsqu’on sait que ce texte repose sur la confusion des champs politique et religieux ? Ce déni d’égalité viole les dispositions de la Constitution et les conventions internationales ratifiées par l’Algérie censées avoir, en principe, une valeur supérieure à la Loi nationale.

 

C’est pourquoi les animateurs du MDL militent pour que le statut personnel soit régi par les dispositions du Code civil fondées sur l’égalité entre tous les citoyens, hommes et femmes. Ils sont également mobilisés contre toutes les autres inégalités qui frappent la femme en matière de droit à l’éducation, droit à la santé, droit au travail, droit au logement, droit à la représentation politique et syndicale. Ils dénoncent avec vigueur les abus dont sont victimes les femmes de toutes conditions (violence, harcèlement…) et exigent que les auteurs de tels actes soient poursuivis et punis par la justice.

 

Aucune perspective démocratique ne sera viable si elle n’est pas fondée sur l’égalité et la citoyenneté pleine et entière pour tous, femmes et hommes.

 

A l’heure où la société civile se mobilise pour revendiquer « le départ du système » et à l’occasion de la commémoration de la journée internationale de la femme, le MDL réaffirme son engagement pour l’égalité, convaincu que le combat pour la démocratie en est inséparable.

En hommage au combat de la femme algérienne, le MDL organise le 08 mars 2011 a 14h au 67 Boulevard Krim Belkacem une collation-débat en présence de l écrivaine Nadjet LABIDI. La presse est cordialement invitée.

Alger, le 7 mars 2011.

 

Les Porte-parole : Ali BRAHIMI, Tarik MIRA, Hamid OUAZAR, Yasmina SI ABDERAHMANE

Site Internet, courriel : tinhinane@gmail.com Contact. : 05 50 48 62 88 / 05 50 47 66 51 / 07 72 97 39 88

 

In : http://www.manifestedesdroitsetlibertes.net/archives/1560

 

Publié dans Politique

Commenter cet article