5000 mères - célibataires enregistrées annuellement en Algérie...

Publié le par Samir REKIK

5000 mères - célibataires enregistrées annuellement en Algérie...

Dont 2 000 sont victimes de viols (annuellement)

 

Chaque mère célibataire met un enfant au monde, ce qui fait :

5000 enfants illégitimes naissent chaque année en Algérie

Dont 4000 enfants y sont abandonnés du fait des pressions sociales, du faible équipement du pays en centres d’accueil pour mères célibataires...

 

Que dit la loi ?

Article 40 du code Algérien de la famille stipule que : L’enfant né hors union matrimoniale est illégitime

 

Dans ce cas la : la mère célibataire, est accusée d’avoir porté atteinte à l’honneur de la famille ...

 

Sachant bien que L’enfant abandonné pouvait être remis en kafala « recueil légal »

 

Hélas, il reste que l’enfant recueilli traîne toujours en lui et autour de lui son drame originel qui se répercute sur son psychisme, son comportement et ses relations.

 

Certaines futures mères célibataires pratiquent l'avortement ...

Comment? Est - il légal vis à vis de la loi algérienne?

S’agissant des avortements, le code pénal algérien prévoit en son article 304 des sanctions qui vont d’1 an à 5 ans et d’une amende de 500 à 10 000 DA.

 

et si la mort en a résulté :

de 10 à 20 ans de prison.

 

Même recourir à des « réseaux » de « médecins, sages- , pharmaciens, herboristes... » pratiquant l'avortement est illégal.

 

Les tarifs pratiqués par ces « réseaux » sont de 25 000 DA,

d’autres « témoignages » évoquent le chiffre de 50 000 DA.

 

Par contre, les avortements thérapeutiques en milieu médical y sont autorisés, lorsqu’ils constituent une mesure indispensable pour sauver la vie de la mère en danger d’après l’article 308 du code pénal.

 

 

Par Samir REKIK

 

Publié le 29/01/2011

tizinberber@groups.facebook.com

http://aokas.dzblog.com/article-35472305.html

 

 

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article